Une culture sacrée

Posted on 3 min read

Le soja a toujours été une culture cruciale pour l’Asie, l’Afrique et l’Australie, où il est largement cultivé depuis des milliers d’années. Les gens l’aimaient tellement pour ses propriétés nutritives qu’il était même considéré comme un produit sacré. Selon la mythologie chinoise, un souverain du nom de Shennong (que l’on peut traduire par “fermier divin”) vivait autrefois. Il enseignait aux gens les pratiques de l’agriculture et l’utilisation des plantes médicinales. Ce souverain légendaire aurait proclamé que cinq plantes étaient sacrées : le soja, le millet, l’orge, le riz et le blé. Même si l’origine de la culture du soja reste contestable, de nombreux chercheurs pensent que 5000 avant J.-C. est une bonne estimation. Cependant, il peut s’agir de 3500 av. Mais soyons honnêtes, nous ne sommes pas ici pour la datation au radiocarbone.

Le soja est l’une des cultures les plus précieuses au monde en raison de sa forte teneur en protéines et en huile. Ce n’est pas pour rien que la majeure partie de la récolte mondiale de soja est transformée en farine et en huile de soja. L’huile, le tofu, le lait de soja, la sauce de soja font partie des aliments les plus importants et les plus connus dans le monde. Mais il existe d’autres produits fabriqués à partir de graines de soja que l’on connaît moins bien : le tempeh, le natto, le miso, le kinako, le yuba, le douchi – tous proviennent d’Asie, comme tu peux le deviner.

Quand on entend le mot “soja”, on imagine généralement des graines rondes, séchées et jaunâtres, mais aussi étrange que cela puisse paraître, les graines de soja sont vertes avant d’être séchées. Oui, comme les autres plantes. Et ces haricots verts ont aussi leur nom : edamame. Il s’agit d’un nom japonais, mais de nombreuses personnes l’ont déjà adopté pour désigner les graines de soja immatures dans leur gousse. En fait, la plupart d’entre nous appellent aussi les haricots verts hors de leur cosse edamame, ce qui n’est pas tout à fait correct, car les Japonais ont un nom spécial pour cela, le “mukimame“, mais nous ne semblons pas nous en soucier beaucoup.

Avec ou sans leurs gousses, les haricots verts de soja sont généralement servis comme snack. Les gens adorent croquer les edamame, surtout lorsqu’ils sont bien cuits. Le meilleur ? C’est un jeu d’enfant. Tout ce dont tu as besoin, ce sont des fèves d’edamame en cosses. Prends 150 gr / 2 tasses de haricots et jette-les dans l’eau bouillante salée, laisse-les là pendant 3 minutes, puis égoutte-les et essuie-les avec une serviette en papier. Transfère les haricots dans une poêle avec un peu d’huile de sésame (on l’utilise spécifiquement en raison de l’arôme vif qu’elle confère au plat) et fais-les frire pendant environ 3 minutes supplémentaires jusqu’à ce qu’ils soient légèrement colorés.

Ajoute 1 c.à.s de sauce soja et fais chauffer jusqu’à évaporation. Ajuste de sel et poivre et sers immédiatement avec tes boissons préférées. Pense aussi aux edamame comme entrée pour ton festin. Commande des sushis et fais cuire les edamame pendant que tout le monde attend. Tu seras le phénix des bois !

What do you think?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

11 − five =

No Comments Yet.