Se passer des supermarchés pendant un mois

Posted on 4 min read

Se passer durant un mois de supermarché afin de se tourner vers des petits producteurs locaux et des magasins en vrac, c’est le défi proposé par En Vert Et Contre Tout, fondé par Leïla Rölli. Mais pourquoi, vous direz-vous ? Le but de cette initiative est d’éviter, pendant quelques jours ou même mieux, un mois, le suremballage, réduire la distance entre le lieu de production et le lieu de consommation et changer sa façon de consommer. Comme en témoigne Léa Candaux Estevez, cela revient à acheter moins pour manger mieux. Alors, prêt à relever le défi et adopter quelques gestes zéro déchets dans votre quotidien ?

Le mois de février est un mois creux pour plus d’une personne, notamment pour les petits producteurs et artisans tels que les boulangers. Existe-t-il un moyen de les soutenir et de manger mieux tout en dépensant moins d’argent et en réduisant ses déchets ? OUI ! Et c’est ce que nous propose En Vert Et Contre Tout avec le défi de faire un mois sans courses au supermarché. Après 2 éditions qui ont réuni beaucoup de monde et connu un large succès au-delà des frontières suisses (France et Belgique), la 3e édition de #fevriersanssupermarché est de retour !

Un défi – une communauté :

Non, vous ne serez pas seul lors de ce mois qui vous fera changer vos habitudes ! En Vert Et Contre Tout a créé des groupes Facebook ayant pour but de répondre aux questions, partager des conseils et des astuces et faire découvrir de nouvelles boutiques et producteurs. A chaque région, un groupe Facebook… eh oui, il faut penser à rester régional ! Voici les groupes que vous pouvez rejoindre si vous habitez BienneLa BroyeLa CôteFribourgGenèvele Jura et le Jura BernoisLausanneNeuchâtelle Nord VaudoisLa Riviera, le Valaisle Val-de-Travers ou Zürich.

Comment commencer ?

Un mois sans supermarché peut paraître effrayant ou même infaisable au premier abord. Mais ce n’est pas aussi terrible que ça en a l’air ! La preuve, voici 5 gestes simple afin de commencer à relever le défi #fevriersanssupermarché :

  1. Favorisez la vente en vrac.
  2. N’achetez que ce dont vous avez besoin.
  3. Allez acheter le pain chez votre boulanger. Il vous dira merci !
  4. Remplacez ce qui est jetable par du durable (remplacez votre bouteille en pet par une gourde par exemple)
  5. Faites des choses vous-même ! (comme la pâte à gâteaux par exemple)

Comment le mouvement sans supermarché a-t-il commencé ?

  •  2016 : la journaliste éco au Figaro, Mathilde Golla, relève le défi de ne pas mettre les pieds dans un supermarché pendant 40 jours… et ce, habitant au cœur de Paris. Résultat ? Son défi durera 100 jours !

Elle témoigne également du boom des solutions permettant de s’approvisionner plus facilement en produits locaux, notamment grâce à des plateformes de vente en ligne de produits régionaux. Ravie de son expérience, Mathilde Golla va publier «100 jours sans supermarché. Le guide des circuits courts ».

  • 2017 : En Vert Et Contre Tout, un collectif Neuchâtelois en Suisse Romande, crée pour la première année le mouvement de faire le mois de Février sans aller dans les grandes surfaces. Suite au succès, l’expérience a été renouvelée en 2018 avec comme nouveau partenaire Arbolife et de nouveau en 2019 soutenus par plus de personnes actives et engagées telles que SortezToutVert (partageant notamment des astuces zéro déchets) ou Lausanne en Vrac (qui partage bonnes adresses et évènements).

La vente en ligne de produits régionaux :

Achetez en ligne des produits provenant de producteurs locaux qui travaillent avec savoir-faire et respect des traditions, c’est possible et facile ! Plusieurs plateformes (Farmy.ch par exemple) offrant un large choix de produits « d’la région » ont fait essor en Suisse Romande. Mais pourquoi est-ce aussi pratique ?

● Vous commandez vos courses depuis votre bureau ou votre canapé et tout est livré chez vous !

● Vous avez accès à des producteurs de qualité sans avoir à vous déplacer après une longue journée de travail.

● Vous évitez les supermarchés et soutenez des petits producteurs.

Et nous, Farmy, comment nous aidons-vous dans votre démarche ?

Le mot d’ordre chez Farmy: la transparence. C’est bien joli, mais ça veut dire quoi, en vrai ? Vous savez de qui viennent les produits, qui sont les producteurs, où les produits sont confectionnés et comment ils sont préparés. Farmy utilise des emballages recyclés et récolte les sacs utilisés lors des livraisons afin de les réutiliser. Certes, certains produits sont emballés et il n’est pas possible d’acheter en vrac, mais la logistique est organisée de telle façon à ce qu’il n’y ait pas de marchandise en trop, donc pas de déchets alimentaires ! Farmy offre des produits déjà prêts ainsi que des produits de base afin que vous puissiez concocter de bons petits plats ou vos cosmétiques vous-mêmes. Nous sommes encore une jeune entreprise et toutes les expériences que nous faisons nous permettent d’apprendre et de nous améliorer.

What do you think?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

sixteen − 6 =

No Comments Yet.