Types de farine et une alternative particulière

Posted on 3 min read

Son origine

La farine est de loin l’un des ingrédients les plus importants de l’alimentation mondiale. Et cela depuis que les gens ont commencé à moudre des grains, des graines et des noix à l’aide de pierres. Au début de l’ère industrielle, il nous a fallu du temps pour trouver le moyen d’apprivoiser la vapeur. L’invention de la machine à vapeur est devenue le résultat le plus significatif de cette époque. La révolution industrielle nous a permis de produire beaucoup de farine. Ensuite, la question de la conservation est apparue.

En effet, la composition du grain de blé fait que la farine réagit avec l’oxygène dès qu’elle y est exposée. Cela conduit à l’oxydation des acides gras contenus dans le germe (partie reproductrice de la graine). Et, donc, au rancissement de la farine. S’il t’arrive de goûter une farine rance, tu la trouveras immédiatement répugnante. Imagine la saveur des vieilles noix rassises qui se trouvent au fond du tiroir. C’est à cela que ressemble le rancissement.

Afin de solutionner le problème, le germe a été éliminé. Et c’est ainsi que la farine dégermée est devenue la norme. Cependant, cette partie du noyau contient des nutriments essentiels qui ont été perdus au cours du processus. Les spécialistes ont donc commencé à enrichir la farine avec des vitamines et minéraux précieux. C’est ainsi qu’est apparue la farine “enrichie”.

Les différentes farines

De plus, il existe différents types de farine, comme les farines blanchies, écrues, levées et de gluten. Mais aussi des farines à usages divers. (Ex. : les farines à gâteau, à pain, dures ou fortes, molles ou faibles, à pâtisserie, etc.) Celles-ci sont fabriquées pour répondre aux exigences des différentes techniques de cuisson des produits de boulangerie. En effet, chaque farine a une teneur en protéines de gluten différente. Cette propriété affecte la viscosité, l’élasticité, la levée et d’autres caractéristiques du pain.

Lorsque nous disons “farine”, nous sous-entendons généralement “farine de blé”. En réalité, il existe de nombreux autres types de farine. Par exemple, teff, arachide, banane, sarrasin, noix de coco, gland, amande, maïs, quinoa, soja. Ce dernier peut être rôti, et lorsqu’il l’est, il est appelé “kinako” dans la cuisine japonaise. Il signifie “farine jaune” en raison de la couleur distincte qu’elle prend lors du broyage fin du soja torréfié. Cependant, s’il est fabriqué à partir de graines de soja vertes, le kinako aura une teinte verdâtre. Mais en général, elle est dorée. Essaye de trouver du kinako dans un magasin spécialisé ou commande-le en ligne.

Substituer la farine

Essaye d’en substituer la farine tout usage dans tes produits de boulangerie préférés. Il te suffit de remplacer ¼ par du kinako. Mais garde à l’esprit que son goût est assez fort, alors mieux vaut l’utiliser avec parcimonie. Une autre bonne façon d’utiliser la farine de soja torréfié est de l’incorporer aux smoothies. Pour cela, il te faut :

  • 2 bananes surgelées
  • ½ tasse de lait (végétal)
  • 1 cs de yogourt
  • 2 cc de kinako
  • 1 cc de miel ou de sirop de ton choix
  • 1pincée de cannelle

Mets le tout dans un mixeur. Fais-le tourner jusqu’à obtenir une consistance crémeuse. Garnis avec des baies fraîches, des graines de chia ou encore un peu de kinako. Voici un délicieux en-cas nourrissant.

What do you think?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

eleven − nine =

No Comments Yet.