Pourquoi devriez-vous manger plus de patates douces ?

Posted on 3 min read

Il y a fort longtemps, la pomme de terre a été introduite en Europe et a changé nos traditions culinaires. Aujourd’hui, nous ne pouvons pas imaginer notre vie au quotidien sans elles. Qui n’aime pas la purée de pomme de terre veloutée et crémeuse avec une cuisse de poulet rôtie ou le rösti croustillant au saumon et à l’avocat ? De tels plats peuvent difficilement être battus par quoi que ce soit d’autre.

Imaginez maintenant un produit avec les mêmes caractéristiques, mais avec un profil légèrement plus doux et une belle teinte orange. Une vraie révélation pour soit ceux qui préfèrent une touche sucrée ou alors c’est une véritable libération pour membre de la famille affamé (mais ennuyé par les bons vieux tubercules ordinaires).

On l’appelle parfois igname, mais ce n’est pas son vrai nom. On pourrait aussi l’appeler batata (au cas où vous voudriez avoir l’air local au Venezuela et à Puerto Rico). Elle est consommée littéralement partout dans le monde : de la Nouvelle-Zélande où elle a toujours été cuite par les indigènes dans des fours en terre cuite, à l’Afrique où les tubercules sont séchés au soleil et servis au petit déjeuner avec une sauce aux cacahuètes.

Mais vous ne voulez probablement pas écouter les aspects ethno-géographiques de votre futur dîner mais plutôt apprendre quelques recettes. On s’occupe de ça.

Batati, batata…

Tout d’abord, vous devez essayer de simples quartiers de patates douces cuits au four. Ils sont faciles à préparer en accompagnement ou en collation. Il suffit de laver vos tubercules, de les peler, de les couper en quartiers, de les couvrir d’huile d’olive, de les assaisonner de sel, de poivre et de paprika, de les mettre au four préchauffé à 400°F/200°C pendant 20 minutes et de servir avec une petite sauce de votre choix. On vous conseille fortement le guacamole.

Comment se fondre dans la masse

Vous vous sentez plus aventureux ? Optez pour une sauce végétalienne douce et généreuse pour pâtes. Vous devrez piquer un tubercule entier avec une fourchette et le mettre au four à micro-ondes pendant 6 à 8 minutes jusqu’à ce qu’il soit tendre. Retirer la chair et réserver. Prendre ensuite 75 gr de noix de cajou et les faire tremper dans de l’eau bouillante pendant 15 minutes.

Pendant que les noix trempent, mettre une poêle à feu moyen-vif, ajouter 1 c. à soupe d’huile d’olive, 1 oignon haché et 2 gousses d’ail émincées. Cuire jusqu’à ce l’oignon et l’ail soient translucides et parfumés, les retirer de la poêle et les mettre avec les pommes de terre et les noix de cajou dans un mélangeur. N’oubliez pas d’assaisonner avec du sel, du poivre, du paprika fumé et 1 c. de jus de citron.

Mélanger le tout jusqu’à obtenir une masse lisse, ajouter plus d’eau au besoin pour obtenir une meilleure consistance. Ajouter des pâtes al dente, mettre quelques piments hachés et de la coriandre sur le dessus. Dégustez !

What do you think?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

eleven − 9 =

No Comments Yet.