Les fruits se gâtent ? Voici comment les utiliser !

Posted on 4 min read

Qui n’a jamais oublié un abricot dans le coin de son panier à fruit… Ou encore une barquette de fraises dans son frigo… Et tout à coup « oups » on s’en rappelle… Oui sauf que… Soyons honnêtes… Ces fruits oubliés ont tendance à ne pas trop nous faire envie.

Ils sont un peu « flagada », un peu fripés, un peu ternes… Mais pas encore moisis (ouf ! On va pouvoir s’en occuper !).

Que faire alors de ces fruits pas très sexy mais qui n’ont rien à faire au compost pour autant. Au revoir la jolie salade de fruits pour le coup mais ne soyez pas découragés pour autant, je vous partage quelques astuces malines pour ne pas les gaspiller !

Smoothie

Et hop, ni vu ni connu, votre barquette de fraises un peu défraîchies passera incognito dans un bon smoothie accompagné d’autres fruits. L’avantage, c’est que l’aspect général du fruit sera masqué puisqu’il est question de mixer la préparation. En associant vos fruits « flagadouilles » à d’autres fruits bien frais et bien juteux vous pouvez créer de délicieuses boissons équilibrées et nutritives !

Compote

Que faire de cette pomme flétrie qui ne donne pas envie d’être mangée « à la croque » ?

Moi, j’en fais des compotes !

De toute façon, on sait qu’à la cuisson nous perdons quelques vitamines sensibles notamment à la chaleur. Donc votre fruit qui est un peu « passé » ne s’en portera pas plus mal.

Car en effet, le temps est également un facteur qui appauvrit les végétaux de leurs précieuses vitamines. C’est comme la chaleur, le contact avec l’oxygène etc. Faire cuire un fruit qui n’est pas de toute fraîcheur est une bonne technique pour ne pas le gaspiller et, par la même occasion : aucune culpabilité sur le fait de le cuire, il est déjà naturellement plus pauvre en vitamines que lorsqu’il était fraîchement cueilli.

Mais attention cependant, ce n’est pas une raison pour faire cuire vos fruits à gros bouillon. Privilégiez une cuisson douce (de type vapeur) pour limiter la casse. De plus, on n’oubliera pas qu’il faudra compenser avec d’autres végétaux frais pour garantir l’apport journalier en vitamines !

Déshydratation

Il est tout à fait possible de se lancer facilement dans la déshydratation. Prenez une banane bien mûre par exemple. Peut-être qu’elle ne vous attire pas pour la manger telle quelle. En revanche, une chose est sûre, elle est chargée de sucre et son parfum est certainement très développé. C’est l’occasion idéale pour la faire sécher et ainsi pouvoir la conserver pendant plusieurs semaines !

J’adore cette technique car elle me permet non seulement de limiter le gaspillage mais également de conserver mes fruits durant plusieurs mois !

À partir du moment où l’eau que contient le fruit à complètement été retirée, la conservation est garantie !

Pour une déshydratation réussie et respectueuse du fruit, vous pouvez commencer par un séchage toute une nuit à 50 degrés dans un four légèrement entre-ouvert (cela permet à l’humidité de s’échapper).

Faire sécher ses fruits à 50 degrés maximum permet de conserver des vitamines sensibles à la chaleur. Vous pouvez vous lancer avec des bananes coupées en rondelles (essayez de les mariner avec un peu de jus de citron et de cannelle par exemple : une merveille !) mais également des pommes coupées en morceaux, idem pour les poires, des abricots coupés en 4 etc. etc.

Par soucis d’économie d’énergie et de rentabilité, je vous recommande de vous lancer dans la déshydratation avec plusieurs fruits en même temps afin de remplir votre plaque et de ne pas faire tourner votre four « à vide ». Conservez vos fruits secs à l’abris de la lumière et de l’humidité une fois prêts ! Vous m’en direz des nouvelles 😉

Bien entendu, toutes ces techniques s’appliquent sur des fruits non moisis (vaut mieux le préciser). Par contre, si votre fruit comporte une petite tâche brunâtre, il vous suffit de retirer la partie gâtée pour pouvoir ensuite le consommer !

Bon à savoir : Les meilleurs fruits sont ceux qui se consomment le plus rapidement possible après leur récolte. Privilégiez les fruits locaux, d’origine biologique (ou non traités) et de saison.

Photo by Element5 Digital

What do you think?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

four × three =

No Comments Yet.