Le cynorho… quoi ?

Posted on 3 min read

Le cynorhodon est connu pour être un fruit accessoire de la rose – c’est-à-dire celui qui ne provient pas de l’ovaire. Toutes les variétés rouges en forme de bouteilles sont cultivées uniquement à des fins ornementales. Si tu es botaniste, c’est très bien de le savoir, mais tu n’as pas besoin de ces informations pour faire la meilleure confiture ou gelée d’églantine, n’est-ce pas ? Au fait, quelle est la différence entre les deux ? Elle vient de la forme que prend le fruit dans la confiture.

Lorsque tu achètes de la confiture, tu t’attends à y trouver de la pulpe de fruit ou des fruits écrasés à l’intérieur. En revanche, dans la gelée, les morceaux solides sont éliminés et il ne reste que le jus, d’où la consistance plus lisse et la transparence du produit final. Si tu es sur le point de faire de la gelée d’églantier, tu dois te rappeler qu’il y a des graines à l’intérieur. Tu peux facilement les laisser au début, mais n’oublie pas de les égoutter plus tard après la cuisson.

Buisson de cynorhodon

La gelée d’églantier

Prends 2 L / 8 tasses de cynorhodons, rince-les soigneusement et mets-les dans une casserole avec 6 tasses d’eau. Porte à ébullition, réduis pour laisser mijoter et laisse ainsi pendant 1 heure, jusqu’à ce que les baies soient assez molles pour être écrasées. Tu dois en faire une purée, transfère le mélange dans une étamine, mets-le dans une passoire et place-la au-dessus d’un bol qui récupérera l’égouttement. Attends que tout soit égoutté et presse le sac pour récupérer les restes.

Tu auras besoin de 3 tasses de jus d’églantier (mais si tu n’en as pas assez, tu peux facilement le diluer avec un peu d’eau supplémentaire). Mets-le dans une large casserole, ajoute ½ tasse de jus de citron et 1 paquet de pectine. Tu as besoin d’acide car il fait baisser le pH du mélange et aide à le stabiliser.

Porte le tout à ébullition, ajoute 3 ½ tasses de sucre, fais-le dissoudre, puis verse-le dans les bocaux à conserves préparés. Tu n’as pas besoin de les stériliser (ils doivent être propres cependant !), tu peux simplement conserver la gelée dans un réfrigérateur. Mange-la telle quelle, ajoute-la aux porridges du matin, étale-la sur des scones ou du pain, ou alors ajoute-la au fromage blanc. Sois créatif !

Un classique suédois

Bien sûr, tu t’attendais à voir ce genre de recettes dans l’article sur l’églantine, mais nous aimerions attirer ton attention avec quelque chose qui s’appelle la nyponsoppa ! Il s’agit d’une soupe à l’églantine, un classique suédois : douce et rafraîchissante avec un petit côté acide.

Pour la préparer, prends 400 g / 5 tasses d’églantines séchées et fais-les tremper dans 1 L / 5 tasses d’eau pendant une nuit pour les réhydrater (ou utilise des églantines fraîches et saute cette étape). Transfère-les ensuite (avec l’eau de trempage) dans une casserole et porte-les à ébullition jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Utilise ensuite un mixeur manuel pour réduire le tout en purée, passe le tout au tamis, en jetant les graines et la peau. Ajoute du miel ou du sucre selon tes envies, quelques gouttes de jus de citron pour plus de fraîcheur.

Fais une bouillie de fécule de pomme de terre : mélanges-en 1 c.à.s avec 1 c.à.s d’eau froide et remue bien. Ensuite, porte à nouveau le mélange à ébullition, incorpore la bouillie et mélange jusqu’à incorporation complète. Laisse sur le feu, et bientôt la soupe va épaissir un peu. Laisse-la refroidir un peu et sers-la avec une cuillerée de crème aigre, de crème double ou de crème fouettée. Tu peux aussi ajouter une boule de glace avec des noix de ton choix. Après tout, c’est ta soupe !

What do you think?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

5 × five =

No Comments Yet.