Comment se nourrir pour éviter l’hypoglycémie?

Posted on 3 min read

Ou : « Comment se nourrir pour tenir plus longtemps ? »

Pour les sports d’endurance, mais aussi pour la vie de tous les jours, on aimerait pouvoir profiter de l’activité et faire une performance sans devoir toujours s’arrêter après deux heures ou à mi-chemin. Mais parfois c’est impossible : qui n’a pas parfois ce désir d’avaler un morceau de chocolat ou un biscuit ?

Ce n’est pas un vice!

Si vous voulez vous sentir mieux, plus concentré et pouvoir passer 3-4 heures sans ce besoin urgent de manger, que ce soit pour pouvoir travailler de façon plus efficace ou pour courir en montagne sans devoir vous arrêter, voici quelques astuces.

Selon notre alimentation, notre corps va mieux fonctionner avec des glucides (dont sucres) ou avec des graisses (et protéines). En effet, si on mange beaucoup de glucides, on va produire plus d’enzymes décomposant les sucres et glucides; si on en mange moins, le corps doit puiser dans d’autres réserves : les graisses. Le corps produirait donc plus d’enzymes aptes à la décomposition et à l’utilisation des graisses comme source énergie. Même si cette source est plus “lente”, elle est presque inépuisable. Ainsi, même un athlète avec moins de 10% en poids de graisses pourrait vivre de ses réserves pendant plusieurs jours sans manger.

Le problème, c’est qu’on n’est pas toujours capable d’y accéder.

Afin d’y parvenir, voici mon exemple de régime alimentaire; comme suggéré plus haut, il faut essayer de réduire la consommation de carbohydrates.

Le petit déjeuner:

Comme petit déjeuner, on pourrait par exemple commencer par des œufs, des noix et des amandes (aussi comme pâte à tartiner !), très peu de pain complet, et en complément un avocat et du lait bio.

Le petit déjeuner idéal

Après ce repas riche en graisses “saines” et en protéines, on n’a pas besoin de manger pendant au moins 3-4 heures. Si on a quand-même trop faim, on peut s’accorder des fruits ou une barre céréale complète à 9 ou 10 heures (ayant mangé le petit-déjeuner à 6 ou 7 heures).

Les repas principaux:

Pour les repas principaux, l’idée est d’avoir moins de glucides, ou que des glucides ‘lents’, comme par exemple le riz complet.

Si on est végétarien, les lentilles, le quinoa et éventuellement des pâtes complètes peuvent être accompagnés par différents légumes. Si on mange de la viande, on peut consommer du poulet (au lieu des lentilles par exemple).

Personnellement, j’aime bien cuisiner avec différentes huiles végétales afin d’ingérer un maximum d’acides gras polyinsaturés différents. Une fois ces différentes huiles achetées, c’est facile : je fais les pâtes avec de l’huile d’olive, les légumes avec de l’huile de colza, les lentilles avec un peu d’huile de lin… et voilà un repas bien savoureux et sain, sans trop de “sucres rapides” comme le riz blanc ou les pâtes conventionnelles.

Les meilleures huiles pour le repas de midi

Ce qu’il faut en retenir:

L’essentiel est de renoncer à trop de desserts ou ‘en-cas’. C’est est dur au début, mais une fois qu’on s’y est habitué, on peut se sentir vraiment libre car on n’a pas besoin de manger grande chose sur une sortie de randonnée de 4-5 heures.

Evidemment, tout ça implique qu’on va devoir manger un peu plus lors des repas principaux afin d’ingérer assez de calories.

Merci à Organicoach pour les conseils!

What do you think?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

1 × 4 =

No Comments Yet.