Comment conserver ses fruits et légumes toute l’année ?

Posted on 5 min read

Si la période estivale rime avec abondance côté potager, dans notre joli pays qu’est la Suisse, c’est un peu moins la fête à l’approche de l’hiver.

En effet, le climat de notre pays ne nous permet pas de profiter toute l’année d’une telle abondance (ce qui fait aussi le charme des saisons et nous permet de nous languir et de retrouver avec encore plus de plaisir, les fruits et légumes que nous aimons tant).

Si précédemment nous avions évoqué l’importance d’une consommation locale et de saison, vous l’aurez compris, la thématique reste identique à la différence qu’aujourd’hui, je vous dévoile mes petites astuces pour profiter des fruits et légumes de notre pays toute l’année…

Que fais la fourmi pendant que la cigale se la coule douce au soleil l’été ? Vous connaissez la réponse n’est-ce pas ? (si si, souvenez-vous des comptes de votre enfance !)

La fourmi prépare des réserves. Elle sait exactement que l’hiver est rude chez elle, que c’est une période creuse et que les arbres et buissons sont en pause. Alors, la petite maligne prépare soigneusement ses réserves pour un hiver bien au chaud.

Et oui, la notion de plaisir est toujours au rendez-vous, même du côté de la fourmi. Si comme moi, vous êtes intéressés à allier santé et plaisir : cela passe forcément par cette notion de varier le contenu de son assiette.

Alors, à la place de manger toujours la même chose durant l’hiver et d’avoir moins de choix, faisons comme la fourmi ! Profitons des belles saisons pour préparer notre petite réserve pour l’hiver.

Mettons de la couleur dans nos assiettes toute l’année !

Voici quelques astuces que j’utilise personnellement depuis plusieurs années et qui fonctionnent très bien.

La technique du séchage

Imaginez-vous en plein été : peut-être avez-vous la chance d’avoir un potager généreux et des fruits/légumes à ne plus savoir que faire… Ou peut-être que vous avez un gentil voisin qui vous offre de jolis corbeilles provenant de son potager… Ou peut-être êtes-vous simplement complètement -in love- des jolis paniers saisonniers que Farmy vous livre ?

Eh bien dans tous les cas, profitez pour sélectionner vos fruits et légumes préférés et faites-les sécher !

Le principe est simple, prenons l’exemple des courgettes. On les coupe en rondelle (env. 3mm pour les courgettes), on les badigeonne d’un peu d’huile d’olive, de sel aromatisé, un peu d’herbes fraiches comme du persil finement haché, on mélange le tout et on fait sécher à basse température (max 50 degrés pour éviter de perdre trop de vitamines au passage) pendant 12 heures. Une fois bien sèches, on conserve nos petites rondelles dans une boîte hermétique à l’abri de la lumière et de l’humidité.

J’utilise cette technique pour les fruits comme par exemple les fraises, les pommes, les poires, et aussi les légumes comme les carottes. En hiver, je les savoure pour le goûter, ou sur une soupe pour les légumes par exemple. C’est top !

Les conserves de grand-mère

On a tendance à oublier que nos grands-parents maîtrisaient parfaitement l’art de la conservation. Elles étaient capables de tout mettre en bocal, que ce soit des compotes, des fruits, des sauces, des légumes au vinaigre… Encore une astuce inventive qu’on aurait tort de laisser se perdre.

Ma recette préférée ? Les bocaux de courgettes ! Non seulement c’est le top quand l’heure de l’apéro approche mais aussi, ils font sensation lorsque j’en apporte comme cadeau chez des amis. Dans notre démarche du zero waste, où l’on souhaite faire attention à moins gaspiller, moins consommer, je trouve que les cadeaux de ce genre sont vraiment une excellente alternative. Rien de mieux que du fait-maison et quand il s’agit de quelque chose qui se mange : on est sûr que ça ne finira pas sur une étagère à prendre la poussière. Ici, pas de plastique, pas d’emballage jetable, les bocaux en verre ont tout pour plaire !

La congélation

Pour finir, la dernière astuce que je partage avec vous est tout simplement celle de la congélation.

Si certain sont fan absolu de ce mode de consommation, d’autres sont plutôt sur la réserve à ce propos…

On me demande souvent quel est le véritable impact nutritionnel de la congélation sur nos aliments ?

C’est simple et encore une fois plein de bon sens : si on s’intéresse à préserver le maximum de nutriments, alors on optera pour une congélation la plus rapide possible après cueillette. Ainsi, on ne perd qu’une toute petite partie des nutriments. Plus le circuit est court : meilleur c’est !

Ensuite, on fera attention à ne pas conserver ses aliments trop longtemps. Même si c’est congelé, le facteur temps joue sur la dégradation des précieux micronutriments. Pour une cuisine santé comme j’aime l’appeler : on consommera ces aliments dans les 3-4 mois. Au-delà, la perte de vitamines se fera ressentir. Les aliments restent bien naturellement consommables mais sachez simplement qu’ils seront moins intéressants d’un point de vue purement nutritif.

Note : la congélation est probablement une des meilleures techniques pour la conservation des vitamines si les aliments restent crus et non transformés. C’est pourquoi je l’ai adoptée pour tous les petits fruits des bois, la courge, les petits pois, les haricots, les herbes aromatiques etc…

Alors ? Vous êtes prêts à faire comme la fourmi cet été ?

What do you think?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

seven − 2 =

No Comments Yet.