Citrouilles mexicaines

Posted on 3 min read

Le mot “citrouille” dérive du mot grec ancien “pepon” qui signifie “melon”. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les différentes espèces de courges d’hiver et d’été portent aujourd’hui le nom scientifique de Cucurbita pepo. Mais malgré ce nom européen, les racines du fruit se trouvent bien loin de l’Europe, de l’autre côté de l’Atlantique. Les plus anciens vestiges datés entre 7 000 et 5 500 avant J.-C. ont été découverts au Mexique. On peut supposer que les hommes modernes qui y vivent connaissent une chose ou deux sur la cuisson des citrouilles.

Aujourd’hui, nous pouvons trouver de nombreuses recettes de ce pays. Certaines sont assez courantes, comme la fameuse soupe de potiron braisé, d’autres ont une touche extravagante (de notre point de vue, bien sûr), comme la calabaza en tacha ou potiron confit. Il s’agit d’un type particulier de dessert qui prend généralement sa place sur la table pendant le Dia de Muertos. Il s’agit d’une fête très spéciale au cours de laquelle les gens se souviennent des êtres chers qui ne sont plus là. Mais, comme c’est souvent le cas, les occasions les plus douloureuses sont agrémentées des mets les plus doux, pour rappeler que la vie continue.

L’idée derrière tout ça

Nous n’allons pas partager la recette authentique, mais plutôt l’idée qui se cache derrière ce plat. Il te faut 1 kg de tranches de potiron (sans les graines), 130 g de sucre roux, 2 bâtons de cannelle, 3 clous de girofle, 3 piments de la Jamaïque entiers, 1 anis étoilé, 1 pincée de cardamome moulue, le zeste d’une orange, 1 c.à.s de mélasse et une pincée de sel. Place le tout dans une casserole et couvre avec 2 ½ tasses d’eau. Laisse mijoter jusqu’à ce que le potiron soit tendre puis retire-le délicatement et laisse-le refroidir dans une assiette séparée.

Continue à faire mijoter le liquide restant jusqu’à ce qu’il atteigne une consistance épaisse de sirop. Filtre-le pour le séparer de toutes les épices et réserve-le. Lorsque tu es prêt.e à te faire plaisir, réchauffe quelques morceaux de potiron, verse le sirop et le lait concentré dessus. Tu peux également servir avec de la glace à la vanille si tu le souhaites. Et tu le feras certainement.

Kiveve

Une autre recette qui commence comme le potiron confit mais qui va plus loin dans le processus de mijotage s’appelle le kiveve. Il s’agit d’une spécialité paraguayenne, un plat de potiron doux et crémeux dont la consistance se situe entre celle d’une soupe et d’une purée.

Il suffit de couper et d’éplucher 1 kg de potiron, de le mettre dans 3 tasses d’eau avec 2 c.à.s de sucre et 1 c.à.c de sel et de laisser mijoter jusqu’à ce qu’il soit très tendre. Ajoute à cela 50 g de beurre et 1 tasse de lait. Mélange jusqu’à ce que le tout soit très lisse. Transfère dans une casserole, puis ajoute l’ingrédient principal – la farine de maïs ou la semoule de maïs fine. Tu en auras besoin de 1 à 1,5 tasse.

Ajoute par lots, en remuant continuellement pour éviter la formation de grumeaux, tout en maintenant le mélange à feu doux. Tu veux que le kiveve épaississe comme un porridge. Lorsque cette partie est terminée, ajoute 100 g de fromage frais directement dans la casserole, mélange bien le tout et sers chaud. Servi froid, il est aussi une bonne variante. Surtout par une journée chaude, le kiveve froid est considéré comme un dessert. Mais après tout, c’est toi seul.e qui décide.

What do you think?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

seventeen + ten =

No Comments Yet.